Vaud

La transparence financière s’impose

Le Conseil d’Etat propose une révision complète de la loi sur l’exercice des droits politiques.
La transparence financière s’impose
Pour Christelle Luisier, le projet, qui exige la publication des comptes annuels des partis, mais aussi ceux des campagnes, «est un changement de paradigme pour les mœurs vaudoises». KEYSTONE/ARCHIVES
Démocratie

Après de multiples retouches, la loi sur l’exercice des droits politiques (LEDP, 1989) méritait une révision complète. Il fallait «revivifier notre démocratie. C’était une réelle nécessité» en particulier en matière de transparence financière, a souligné hier la conseillère d’Etat Christelle Luisier. L’accueil politique est plutôt favorable, même si la gauche souhaite davantage d’ambition sur le financement. L’UDC veut a contrario le maintien de l’anonymat des dons. Le projet de texte,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion