Suisse

Ringier touché par la critique

Le groupe médiatique est proche de l’identité électronique soumise au vote populaire.
Ringier touché par la critique
Le groupe de médias Ringier se voit reprocher de mélanger ses intérêts commerciaux et son travail journalistique. KEYSTONE ARCHIVES
Médias

Les Suisses votent plusieurs fois par année, et à chaque fois, les médias présentent les débats animant la campagne et prennent position sur le fond en plaidant pour le «oui» ou pour le «non». Le quatrième pouvoir s’implique pleinement dans les grands rendez-vous de la démocratie directe. C’est normal, c’est son rôle. Cela étant, Ringier va-t-il trop loin? Le grand groupe de médias a une relation particulière avec un objet

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion