Scène

Artiste et mère, la double peine

Comment concilier maternité et carrière artistique? Héroïnes à la scène comme à la ville, des artistes romandes évoquent les multiples embûches. Une question taboue.
Artiste et mère, la double peine
En 2013, Martine Corbat jouait enceinte au Galpon, à Genève, spectacle autour des textes d’Une larme dans l’objectif de Florence Heiniger. ARMANDO LOCATELLI
Enquête

«Une fois mère, ce fut la grosse claque», confie la metteure en scène Muriel Imbach. Les artistes devenues mères ont souvent le sentiment de devoir lutter constamment pour conserver une forme de «reconnaissance» dans le métier et que la discussion ne soit pas systématiquement ramenée sur leurs enfants. L’organisation propre au milieu – horaires variables, gardes à prévoir les week-ends ou en soirées et baby-sittings en tournée – fait aussi

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion