Livres

Le blues, un labyrinthe

Passé de mode, le blues? Enfin traduit en français, Deep Blues de Robert Palmer reste d’une actualité confondante.
Le blues, un labyrinthe 1
Le guitariste et chanteur Muddy Waters à Paris ­(Maison de ­Radio France) en 1976. Lionel Decoster / CC
Livre

Le blues doit-il ressortir du formol tous les vingt-cinq ans pour refiler son vieux bourdon et sa maladie du cœur aux nouvelles générations? Et qu’ainsi d’esgourde en esgourde, on se souvienne de son message fondamental? Celui qu’avait délivré Charley Patton dans «Tom Rushen Blues»: «I’m gonna tell you folkses just how he treated me, Aw he caught me yellin’, I was drunk as I could be.» («Je vais vous dire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion