Religions

Noël seuls (ou presque), ils connaissent

Cette année, Noël se fêtera en effectif réduit. Pour certains, cette solitude des Fêtes n’est pas une première. Porte-parole des plus esseulés, des aumôniers témoignent.
Noël seuls (ou presque), ils connaissent
Pour accompagner les personnes isolées en prison, EMS ou centres de requérants, les aumôniers organisent une célébration de Noël, mais offrent surtout une oreille bienveillante. KEYSTONE
Fêtes

«Nous mettons l’accent sur la lumière au bout du tunnel, sur le fait que Noël symbolise l’espérance», lâche Natalie Henchoz, aumônière en prison dans le canton de Vaud. La pandémie oblige la population à revoir son plan de table. Noël se fera en petit comité. Certaines familles ne pourront pas retrouver leurs proches à l’étranger. Pourtant, pour les migrants, les détenus, les personnes en EMS, la solitude est monnaie courante.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion