Livres

Volées de coups droits

Dans Balles neuves, construit en subtil jeu de poupées gigognes,  Olivier Chapuis fait mouche avec son personnage qui entretient  une haine farouche à l’encontre de Roger Federer.
Volées de coups droits
Roman

Olivier Chapuis étoffe son jeu après s’être essayé déjà aux formats plus courts chez l’éditeur Giuseppe Merrone (Le Parc en 2015 et Les Chaussettes en titane en 2019). Dans Balles neuves, construit en subtil jeu de poupées gigognes, le romancier vaudois n’en rate pas une et fait mouche. Le lecteur rencontre ici Axel Chang, qui vrille dans une sombre obsession: entretenir une haine farouche à l’encontre d’un sportif qu’il n’est

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion