Religions

Léguer aux Eglises, pourquoi pas?

Avec la pandémie, les Suisses sont plus nombreux à imaginer coucher les Eglises sur leurs testaments. De quoi donner envie aux institutions de partir en campagne. Tour d’horizon en Suisse romande.
Léguer aux Eglises, pourquoi pas?
Dans les Eglises réformées romandes, les legs restent rares et imprévisibles, mais constituent chaque fois une opportunité pour les bénéficiaires. KEYSTONE
Eglises

«Une bonne surprise», c’est ainsi que sont reçus les legs dans les Eglises réformées de Suisse romande. Et pour cause, les legs ne sont pas légion. Pourtant, la surprise pourrait bien devenir une habitude à l’avenir. Avec la pandémie, 11% des Suisses qui ont déjà rédigé leur testament se disent prêts à y coucher les institutions religieuses, contre 4% l’an passé, révèle un récent sondage de l’institut Demoscope réalisé pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion