Genève

La justice reconnaît un «mobile honorable»

Des amendes infligées à des manifestants kurdes ont été revues à la baisse. Pas suffisant, selon leurs avocats.
La justice reconnaît un «mobile honorable»
Déjà en en mars 2007, près de 150 Kurdes avaient manifesté devant le siège du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme à Genève. KEYSTONE/Martial Trezzini
Tribunal de police

A deux reprises, le Tribunal de police vient de réviser à la baisse le montant des amendes infligées à des membres de la communauté kurde, en lien avec des refus de se disperser suite aux injonctions de la police, dans le cadre de manifestations politiques. La justice a admis que les actes étaient illicites, mais que les accusés ont agi dans un mobile honorable. Un motif de satisfaction pour leurs

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion