Genève

Mort de la résistante Noëlla Rouget

Engagée dès 1940 dans la résistance, puis déportée à Ravensbrück en 1944, Noëlla Rouget a fait de nombreux témoignages devant des classes.
Mort de la résistante Noëlla Rouget
Noëlla Rouget, en février dernier, lorsqu'elle a reçu les insignes de Grand-Croix de l'ordre national du Mérite, l'une des plus hautes distinctions de l'Etat français. KEYSTONE/ARCHIVES
Résistance

Genevoise d’adoption, la Française Noëlla Rouget, résistante et déportée, est décédée dimanche dans sa 101e année, ont annoncé ses biographes. Elle avait reçu en février les insignes de Grand-Croix de l’Ordre national du mérite, une très hautes distinctions française. «Nous perdons une grande amie, une très belle personne qui continuera de nous inspirer.» C’est ainsi que ses biographes Brigitte Exchaquet-Monnier et Eric Monnier lui rendent hommage dans un courriel dimanche. Ils

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion