Livres

Une voie neuve

Dans Afropea, Leonora Miano réfléchit à l’identité de l’immigré en territoire dominé.
Une voie neuve
La romancière Léonora Miano. GEORGES SEGUIN / Wikimédia
Essai

A partir d’un néologisme sonore, «Afropea», inventé par le musicien David Byrme dans les années 1990, Léonora Miano écrit et énonce très vite le cœur de son argumentation sur la représentation des immigrés en Europe: «Il nous faudra des mots nouveaux pour exprimer ce que nous sommes à présent, ce que nous voulons être.» S’ensuit l’exploration des contours d’une identité diffuse et qui ­s’appliquerait aux populations d’origine africaine ou caribéenne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion