Jura

Crime de lèse-Saint-Martin

A la veille de la Saint-Martin, le tourisme culinaire plombe le Jura, qui a décrété l’état de nécessité. Ou quand le Jura bernois redevient attractif.
Crime de lèse-Saint-Martin
Les autorités n’ont eu d’autre choix que de sacrifier pour raison sanitaire la Saint-Martin, la tradition culinaire par excellence en Ajoie. KEYSTONE
Crise sanitaire

Agendées ce week-end, les agapes de la Saint-Martin auront un goût doublement amer dans le canton du Jura, où cafetiers et restaurateurs sont contraints depuis dix jours au chômage partiel et technique en raison de l’état de nécessité décrété le 2 novembre. Les autorités n’ont eu d’autre choix que de sacrifier pour raison sanitaire la Saint-Martin, la tradition culinaire par excellence en Ajoie. Le canton est confronté à une saturation du nombre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion