Genève

Le Covid, révélateur de colère

Après Neuchâtel, c’est au tour du personnel de santé genevois d’exiger de meilleures conditions de travail et, surtout, le retrait des mesures d’économies du Conseil d’Etat.
1
L’idée de revivre une crise semblable à celle du printemps angoisse une partie du personnel. CÉDRIC VINCENSINI Genève, le 27 octobre 2020 Point presse au Parc des Chaumettes dans le cadre de la semaine nationale d'actions et de mobilisation du personnel de la santé. Le Courrier / © Cédric Vincensini
Lutte syndicale

Après Neuchâtel lundi, l’alliance «Ensemble avec les personnels de santé» a tenu mardi à Genève la deuxième étape de sa mobilisation nationale pour améliorer les conditions de travail des soignants. Comme souvent, le contexte genevois est plus explosif qu’ailleurs. Ici, le virus a agi, selon les employés, comme le révélateur d’une situation déjà bien délétère: un manque de personnel chronique, des conditions de travail difficiles bien avant la crise et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion