Solidarité

Bobbi Tanap, les mères guerrières du Cameroun

Des mobilisations pour les droits humains ont eu lieu à Genève le 3 octobre sous haute surveillance. Le Grand Conseil a refusé de déclarer le président Biya persona non grata.
Bobbi Tanap, les mères guerrières du Cameroun
Adeptes d’actions spectaculaires comme s’afficher en soutien-gorge ou seins nus, chanter et crier, les Bobbi Tanap mettent en scène leur colère. KEYSTONE
Cameroun

«Seins nourriciers debout», telle est la signification de Bobbi Tanap, mouvement de femmes de la diaspora camerounaise apparu cet été à Bruxelles. En soutien aux leurs restées au pays, elles réclament la fin du conflit armé et la libération des prisonniers politiques. A l’occasion de la 45e session ordinaire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, une plainte a été déposée contre l’Etat du Cameroun. Les Bobbi Tanap ont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion