Solidarité

La jeunesse ivoirienne trépigne

En Côte d’Ivoire, la présidentielle tourne au duel des anciens. Un affrontement Ouattara-Bédié qui ne favorise ni la réconciliation ni la lutte contre le chômage massif des jeunes.
La jeune
Bonoua, le 21 août. La candidature d’Alassane Ouattara a déclenché l’ire de nombreux jeunes Ivoiriens. Le président avait promis de céder le pouvoir après son deuxième mandat. KEYSTONE
Côte d'Ivoire

Vincent Akobé ne décolère pas. Un groupe d’une demi-douzaine d’individus est venu perturber «l’agora des jeunes» qu’il organise chaque semaine à Koumassi, une commune populaire du sud-est d’Abidjan, la capitale économique de Côte d’Ivoire. Les agitateurs ont scandé à plusieurs reprises: «Avec ADO, c’est un coup K.-O.». La formule est une référence au président sortant, Alassane Dramane Ouattara, surnommé «ADO» par ses partisans, et à sa capacité à remporter l’élection

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion