Cinéma

Anatomie d’une adaptation

Un ouvrage nous plonge dans la «génétique» du scénario d’En cas de malheur, film d’Autant-Lara tiré du roman de Simenon. Entretien fouillé avec Alain Boillat, auteur de cette brillante analyse.
Anatomie d'une adaptation 1
Scène clé et plan iconique du film "En cas de malheur". Face à Jean Gabin, Brigitte Bardot incarne «une figure féminine transgressive, totalement singulière dans la France des années 1950». CINÉMATHÈQUE SUISSE
Ouvrage

En 1958, Claude Autant­-Lara (1901-2000) porte à l’écran le ­roman En cas de malheur de Georges Simenon. Le récit met en scène la dérive de Lucien Gobillot (rebaptisé André dans le film), avocat véreux qui défend la petite voleuse Yvette, puis entame une liaison avec elle au risque de remettre en cause sa carrière et son mariage bourgeois avec Viviane. Le cinéaste signe là une œuvre majeure dans sa filmographie,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion