Suisse

«Une porte ouverte à l’arbitraire»

Dans une lettre ouverte, plus de soixante professeurs de droit dénoncent la nouvelle loi antiterroriste.
«Une porte ouverte à l’arbitraire»
Bien qu’épargnée jusqu’ici par des attentats majeurs, la Suisse renforce son arsenal législatif contre le terrorisme. KEYSTONE/ARCHIVES
Sécurité 

«C’est un appel de dernière minute aux parlementaires!» Nadja Capus, professeure de droit pénal à l’Université de Neuchâtel, est alarmée. Aux côtés de 62 collègues, elle a signé une lettre ouverte adressée aux parlementaires. Le document veut les rendre attentifs aux problèmes graves qu’une éventuelle adoption de la loi sur les «mesures policières de lutte contre le terrorisme» engendrera. Le texte est soumis au Conseil des Etats mercredi pour un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion