Égalité

«On n’est pas qu’un corps gros»

Avec Yes2Bodies, la Bernoise Melanie Dellenbach espère sensibiliser davantage sur la grossophobie.
«On n’est pas qu’un corps gros» 2
"Il faut sensibiliser, informer, mais aussi montrer la diversité des corps et exiger leur respect", affirme Melanie Dellenbach. SIMON DELLENBACH
Grossophobie

 Insultes, regards désapprobateurs, remarques désobligeantes et jugements de valeur, ces attitudes et comportements qui stigmatisent et discriminent les personnes en surcharge pondérale forment ce que l’on appelle la grossophobie. Disqualification à l’emploi, mauvais traitement de la part d’un médecin ou ostracisation par la société, les conséquences pour les personnes qui en souffrent peuvent être très graves. De nombreux témoignages repris par la presse en ont déjà fait l’écho. Malgré cela,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion