Livres

Chacune son de Roulet

L’actualité de l’écrivain genevois n’est pas la même des deux côtés de la Sarine. Son roman épistolaire A la garde vient de sortir en allemand tandis qu’en français, il a publié le récit d’une traversée de la Suisse à pied.
Chacune son de roulet
«Quand j’avais 20 ans, il y avait un slogan qui disait ’ne jamais croire un type qui a plus de 30 ans’, alors un de 76 ans!» KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi
Portrait

Le roman épistolaire A la garde, publié en français l’an dernier, est sorti jeudi en allemand aux éditions Limmat-Verlag. Sous la forme de lettres que Daniel de Roulet envoie à son père mort six ans plus tôt, il suit les derniers jours de sa mère qui a décidé de mourir à l’âge de 97 ans, en buvant une potion délivrée par l’association Exit. Cet adieu est sobre, pudique, même si

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion