Solidarité

Les autochtones au péril du marché

Le commerce international ne profite pas aux communautés agraires. Au contraire, il pèse sur leur environnement et entraîne leur déplacement, décrit Graziano Ceddia, professeur à l’université de Berne.
Les autochtones au péril du marché 1
Après la vague du soja, la création de pâturages pour l’élevage du bétail provoque des expulsions et des délocalisations de peuples autochtones. KEYSTONE/ARCHIVES
Amérique latine

En signant l’an dernier des accords de libre-échange avec l’Europe, le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) souhaitait favoriser ses exportations agricoles. Mais, selon le professeur Graziano Ceddia, leur ratification en débat au sein des parlements se ferait au détriment des communautés paysannes, notamment indigènes. Ce chercheur senior au Centre pour le développement et l’environnement de l’université de Berne, dirige INCLUDE, une étude de l’impact de la déforestation sur les petits

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion