Arts plastiques

De l’art anti-traintrain

Avec «Mire», treize œuvres vidéo s’invitent dans cinq gares du Léman Express à Genève.
De l’art anti-traintrain
L’un des écrans de Treppen (2019), ­saynètes­ filmées sur place par ­Roman ­Signer. SERGE FRÜHAUF
Genève

On connaissait le projet «Art & Tram», qui accompagne depuis plusieurs années la ligne 14 avec d’ambitieuses propositions d’art dans l’espace public. «Mire» complète aujourd’hui le dispositif, parti pour insuffler de l’image en mouvement dans cinq gares flambant neuves du Léman Express. Un programme en treize œuvres, des pièces commandées ou vidéos issues des collections genevoises – un panorama aussi pointu qu’accessible de ce que le médium propose aujourd’hui. Le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion