Vaud

La paix signée avec le pasteur Fatzer

Licencié en 2016, gréviste de la faim, Daniel Fatzer se réconcilie avec l’Eglise protestante vaudoise.
La paix signée avec le pasteur Fatzer
Perry Fleury, conseiller ­synodal de l’Eglise réformée ­vaudoise (à g.) et Daniel Fatzer, pasteur licencié en 2016 par l’ancienne équipe ­dirigeante. DR
Lausanne 

C’est la fin d’un conflit qui agitait depuis quatre ans l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV). Le pasteur Daniel Fatzer et l’institution ont décidé d’enterrer la hache de guerre. «Nous sommes heureux d’avoir pu trouver un chemin de réconciliation», déclare Perry Fleury, membre du Conseil synodal (l’autorité exécutive de l’institution) en compagnie du pasteur Fatzer, dans l’église Saint-Laurent de Lausanne. C’est dans ce même lieu de culte que

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion