Vaud

Satisfait de son «feu d’artifice médiatique», le pasteur Fatzer met fin à sa grève de la faim

Après 23 jours de «jeûne de contestation», Daniel Fatzer met fin à son mouvement de contestation. S’il n’a rien obtenu dans son cas, il se réjouit d’avoir soulevé dans le grand public des questions telles que la brutalité du droit du travail suisse ou le déficit démocratique au sein de l'Eglises.
MTI
Vaud

Caméras, appareil photo et bloc-notes prêts à immortaliser l’instant, les journalistes ont répondu présents à l’invitation du pasteur Daniel Fatzer, vendredi en l’église Saint-Laurent à Lausanne. Quelques membres de son groupe de soutien sont également là. Le ministre qui poursuit un «jeûne de contestation» strict depuis une vingtaine de jours, trône sur un matelas gonflable au milieu du temple. Alignés sur des chaises à ses côtés, trois des quatre anciens

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion