Genève

Une Critical Mass sous tension

Des participants à la «coïncidence cycliste» de vendredi passé dénoncent une forte présence policière et du harcèlement. Vingt-trois amendes ont été infligées.
Une Critical Mass sous tension 1
La Critical Mass a rejoint vendredi la manifestation contre le projet immobilier des Vernets, ce qui justifie, selon les forces de l’ordre, l’important dispositif policier aperçu aux alentours. TADEUSZ ROTH
Mobilité

La Critical Mass du mois de mai avait été interdite pour cause de Covid-19. Celle de vendredi passé aura été, tout au plus, tolérée. Une édition sous haute tension. En cause: une inhabituelle et imposante présence policière et la distribution de vingt-trois amendes. «Dès le départ du Pont des Bergues, peu après 19h, nous avons été serrés de près par de nombreux fourgons, dans lesquels ont pris place des gendarmes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion