Égalité

«Une satisfaction prudente»

Les violences domestiques n’ont pas explosé en Suisse durant la pandémie liée au Covid-19. Des spécialistes esquissent des explications, et rappellent cependant que le phénomène n’a pas disparu.
«Une satisfaction prudente»
La Suisse n’est pas le seul pays à n’avoir pas observé d’escalade de la violence, bien que les comparaisons soient difficiles à établir. KEYSTONE
Pandémie

Plus de peur que de mal? «Pour l’heure, on peut montrer une satisfaction prudente.» Ce constat est celui de Sylvie Durrer, directrice du Bureau fédéral de l’égalité entre hommes et femmes (BFEG), au vu des chiffres actuels de la violence domestique. Les cas signalés pendant la pandémie de coronavirus sont en effet restés stables par rapport à l’année dernière dans la plupart des cantons. A titre de comparaison, les appels

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion