Genève

Uber Eats perd en justice

Pour la justice genevoise, la société de livraison de repas est un employeur qui doit verser des salaires et des charges sociales. Uber Eats va recourir au Tribunal fédéral contre cette décision.
Uber Eats perd en justice
Uber Eats a perdu une manche devant la justice genevoise qui considère la société comme un employeur avec les devoirs qui vont avec. KEYSTONE
Conflit de travail

La Chambre administrative de la Cour de justice genevoise a confirmé la semaine dernière la décision de l’Office cantonal de l’emploi de catégoriser Uber Eats comme une société de location de services. Un jugement qui revient à considérer les livreurs de repas comme des employés de la firme et non comme des indépendants. «C’est une décision historique, s’enthousiasme Umberto Bandiera, secrétaire syndical à Unia. La décision peut faire jurisprudence. Désormais,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion