Cinéma

Des futurs imparfaits

Dans un livre consacré au cinéma post-apocalyptique, Claude Gaillard ­examine comment les avenirs d’hier interrogent notre présent.
Des futurs imparfaits 1
"Mad Max: Fury Road" (2015) ou le film post-apocalyptique par excellence. Celui qui sent l’essence et la sauvagerie. WARNER BROS
Livre

Déserts radio­actifs peuplés de survivants difformes, ruines urbaines ­livrées en pâture à des criminels sans foi ni loi, no man’s land bactériologiques et autres territoires dévastés… Le ­cinéma d’anticipation post­-apocalyptique – le «post-apo» pour les intimes – a le chic pour prophétiser des lendemains angoissants. A la fin des années 1970 et dans les années 1980, ce genre aussi vieux que le septième art va connaître un âge d’or sous

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion