Lecteurs

Le prix de la vie humaine

Eric Merguin s’interroge sur l’inaction des Etats et des institutions face aux agissements du président des Etats-Unis.
Politique

Donald Trump est devenu depuis quelques temps un véritable chef de gang et son régime pourrait donc être désigné comme un «repaire de gangsters», c’est-à-dire comme un milieu sans loi ni règle morale autres que celles du Far West et de ses cowboys racistes, à savoir le règlement de compte à coup d’armes à feu, de drones tueurs, de missiles, d’embargos destructeurs et de propagande mensongère contre tous ceux, chefs d’État, gouvernements indépendants, concurrents économiques ou même peuples jugés ennemis de l’Amérique.

Pour cet individu, la vie humaine a un prix, celle de la prime promise, en dollars, pour la prise ou l’assassinat ciblé et extrajudiciaire de l’ennemi désigné: aujourd’hui, 15 millions de dollars pour se débarrasser du président vénézuélien, Nicolas Maduro!

Le plus extraordinaire dans toutes ces circonstances est l’inaction, l’indifférence ou mieux la complicité des régimes dits démocratiques, des institutions internationales qui se disent garantes et protectrices des Droits de l’Homme et qui devraient donc garantir la dignité de la vie humaine devant de tels agissements qui sont la négation du respect de la valeur de la vie humaine.

Eric Merguin,
Genève

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Politique

Connexion