Solidarité

Pas de fleur pour le fair trade

Les cultivateurs de fleurs africains souffrent de la faim en raison des mesures contre le Covid-19 mises en place en Europe. En Suisse, le commerce équitable est particulièrement touché.
Pas de fleur pour le fair trade
La chute drastique des ventes de fleurs en Europe depuis le mois de mars a entraîné des conséquences dramatiques pour la majeure partie des quelque 59000 travailleurs des fermes floricoles certifiées en Afrique. Fairtrade Max Havelaar
Interview

Des milliers de cultivateurs de fleurs africains dépendent du marché suisse du commerce équitable pour vivre. Or, alors que la fête des mères approchait, ce 10 mai, le Conseil fédéral est revenu fin avril sur son autorisation de vente des produits «non essentiels» dans les supermarchés, dont les fleurs. En réalité, seules celles commandées par les magasins avant la marche arrière du gouvernement peuvent être écoulées entre le 27 avril

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion