International

Pas de répit pour les sans-papiers

La crise sanitaire n’a pas modifié la politique migratoire de l’Etat français. La traque aux sans-papiers et les reconduites à la frontière se poursuivent.
Pas de répit pour les sans-papiers
Le centre de rétention de Toulouse-Cornebarrieu, situé en bout des pistes de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Depuis le début de la pandémie, les conditions de vie dans ces centres deviennent intenables. ERIC DOUREL
France

Le 16 mars, à la veille de la mise en confinement de la population française pour lutter contre la propagation du coronavirus, le président Emmanuel Macron a appelé ses concitoyens à «faire preuve d’esprit solidaire et de sens des responsabilités». Un mot d’ordre dont il semble avoir exempté les préfets, ces hauts fonctionnaires qui représentent l’Etat dans toutes les régions françaises, qui dans le même temps, continuent d’enfermer, voire quand

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion