Genève

Le coronavirus serait-il une aubaine urbanistique?

Genève bride l’accès à l’espace public pour maîtriser la propagation du coronavirus. Une pétition allant dans le sens inverse a été lancée. Avec, au-delà de l’enjeu sanitaire, la question de l’urbanisation.
Le coronavirus serait-il une aubaine urbanistique?
Le collectif "La Fabrique de l'espace" revendique une transformation des «rues abandonnées […] (en) grands espaces piétons et cyclables» ainsi qu’une occasion de «construire déjà la ville de demain». KEYSTONE
Covid-19

La proposition a de quoi surprendre: au plus fort de la crise du coronavirus, une pétition réclame aux autorités de la Ville et du canton de Genève de profiter de la situation pour rouvrir l’espace public à la population. La proposition est lancée par le laboratoire urbain «La Fabrique de l’Espace», un collectif qui réfléchit aux questions d’urbanisme. Sur la page Change, où l’on peut la signer, la pétition revendique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion