Genève

«Je ne peux plus la voir»

Genève a suspendu les droits de visite dans les foyers pour enfants. Un proche, privé de voir une petite fille, a lancé une pétition. L’approche est différente dans le canton de Vaud.
«Je ne peux plus la voir»
Photo d'illustration. Keystone
Droits de l’enfant

L’émotion l’empêche de parler à plusieurs reprises. Depuis vendredi, Sébastien Petitat ne peut plus rendre visite à la fille d’une amie, qui vit dans un foyer genevois. Il est, confie-t-il, une «figure affective» de cette enfant de deux ans et demi, qu’il a vue naître et qui a passé la première année de sa vie chez lui. «Sa mère et moi avons mis toute notre énergie pour garder les liens

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion