Solidarité

L’esclavage n’appartient pas au passé

Comment lutter contre le travail forcé, notamment celui des enfants? A l’initiative de l’OIT, la communauté internationale discutera à Durban d’un fléau qui se développe malgré les objectifs de l’ONU.
L’esclavage n’appartient pas au passé
Calcutta, un jeune travailleur transporte des roues pour le marché du recyclage automobile. La moitié des travailleuses et travailleurs forcés sur la planète sont des enfants. KEYSTONE
Droits humains

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion