Économie

L’appel à l’aide des PME

L’arrêt forcé plonge d’innombrables entreprises dans le flou. Les 10 milliards promis ne suffiront pas.
L’appel à l’aide des PME 2
Pendant cette période de crises, les entreprises et les indépendants ont besoin d'un soutien exceptionnel. KEYSTONE
Coronavirus

«On espère que ça se règle vite!». Carole Gretillat est coiffeuse à Neuchâtel. Son salon, franchisé d’une grande marque, est plongé en pleine incertitude depuis la fermeture forcée de tous les commerces non essentiels depuis lundi matin. «La première chose que j’ai faite a été de me renseigner sur la réduction du temps de travail. C’était compliqué. Puis le service compétent m’a indiqué les formulaires simplifiés. C’était moins compliqué, mais

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion