Arts plastiques

Aux appareils, citoyens!

Alors que la presse snobait leur misère, les ouvriers français de l’entre-deux-guerres ont décidé de ­documenter eux-mêmes leur quotidien. C’est ce que raconte l’expo «Photographie, arme de classe».
Aux appareils, citoyens!
Pierre Jamet, "Le Banc, Nice" (1936), épreuve gélatino-argentique à voir au Centre de la photographie de Genève. PIERRE JAMET
Photo

Au fil des neuf paragraphes coup de poing de son manifeste de 1933, le journaliste et photographe français Henri Tracol dénonce: aux «mensonges systématiques de la presse capitaliste», il faut «une riposte prolétarienne»! Celle qui doit permettre aux ouvriers de récupérer le médium photographique, jusqu’ici une «arme redoutable» au service quasi exclusif de la bourgeoisie. Le texte s’appelle «Photographie, arme de classe», titre repris par une exposition sur la photographie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion