Religions

«La spiritualité, de la responsabilité du service public»

Le 15 février, Aline Bachofner présentera son dernier «Faut pas croire» sur la RTS. L’occasion de revenir avec elle sur les liens qu’entretiennent les Romands avec le champ de la spiritualité.
«La spiritualité est aussi de la responsabilité du service public»
"Les Romands ont un vrai intérêt pour la spiritualité quand elle est traitée de manière existentielle, hors chapelle: lorsqu'elle rencontre la vie des gens." DR
Médias

Après avoir animé pendant huit ans l’émission «Faut pas Croire», la journaliste Aline Bachofner s’envole vers d’autres aventures télévisuelles. Visage de la quête de verticalité du service public, elle est aussi devenue le témoin privilégié des diverses tendances qui traversent la société dans le champ de la spiritualité au sens large, qu’il s’agisse de questions d’ordre religieux, philosophique ou éthique. Interview-bilan à l’heure de prendre congé de son public. Vous

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion