Égalité

Résistances sonores

L’art du tambour pour ranimer la puissance individuelle et soutenir des revendications féministes: des Colombiennes viennent l’enseigner à Genève, en prévision d’un 8 mars sonore.
Résistances sonores
Vingt femmes sont venues se former à la cumbia des Caraïbes, sous la houlette de Cindy Cedeño (à droite). En une heure, les néophytes avaient déjà acquis les bases rythmiques. LDT
8 mars

Samedi à Genève, une nuée de tambours vibrants faisait résonner les murs de l’AMR, centre musical genevois dédié au jazz et à l’improvisation. Ceux-ci en ont vu d’autres. Les tambourinaires, elles, étaient plutôt des néophytes (lire ci-dessous). Guidées par des musiciennes colombiennes, elles étaient venues apprendre l’art de la résistance sonore. Tout a commencé lors de la grève du 14 juin dernier. Cindy Cedeño, installée à Genève depuis deux ans,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion