Scène

Le zombie ou la mort sociale

Dans République Zombie, Nina Santes interroge l’aliénation des corps par le système capitaliste et notre capacité d’agir. A découvrir jeudi et vendredi au festival Antigel à Genève.
Le zombie ou la mort sociale
République Zombie, présenté en janvier au festival Parallèle, est à découvrir à Antigel. MARGAUX VENDASSI
Danse

Hymen Hymne était peuplé de créatures hybrides et de voix insolites. Nina Santes en parle comme d’un rituel politico-­magique pour «jeter un sort à l’ordre établi», s’inspirant des mouvements écoféministes étasuniens de la fin des années 1970. Une manière de réinventer le mythe de la sorcière comme figure subversive et de déjouer les repères normés occidentaux. Nina Santes était venue présenter la pièce il y deux ans au public du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion