Scène

Kiyan Khoshoie se rit de la danse

Le danseur genevois prend possession du plateau du Grütli, à Genève, avec Grand Ecart, un solo qui mêle avec humour parole et performance physique.
Kiyan Khoshoie se rit de la danse
Kiyan Khoshoie ouvre à travers son solo un nouvel espace pour la danse, celui de l’humour, qu’il s’approprie avec bonheur. MAGALI DOUGADOS
Danse

Rire de tout, même du pire dans une vie de danseur. Dans Grand écart, parodie du monde de la danse, Kiyan Khoshoie livre sa vision des coulisses. Le danseur genevois prend possession d’un plateau de théâtre, en l’occurrence celui du Grütli, à Genève, avec aisance, dans l’exercice pourtant ardu du seul en scène – à voir jusqu’à dimanche. Il y use de la parole et du mouvement dans un spectacle insolite,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion