BD

Et le graphzine supplanta le fanzine

La Fanzinothèque de Poitiers, principal lieu de conservation de la presse alternative européenne, fête ses 30 ans en publiant Fanzinorama. A l’ère Internet, le graphisme se porte mieux que l’écrit.
1
Fanzines

Dans les années 1980 et 1990, des bêtes curieuses s’extirpaient des carcans culturels pour dégommer une morale jugeant de son piédestal parisien ce qui méritait d’être étiqueté «culturel». Il s’agissait de faire la peau à un showbiz trop embourgeoisé pour être honnête, et à des codes d’édition de BD trop restrictifs pour être sincères. Un vent de folie socioculturel s’était emparé de la Gaule. Les règles du jeu devaient changer.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion