Genève

Les sleep-in sauvés jusqu’à fin avril

Réunis mardi, associations, Ville et canton ont trouvé une solution pour maintenir l’ouverture des hébergements d’urgence.
Les sleep-in sauvés
La fermeture des hébergements d'urgence à fin janvier (comme ici au Temple de la Fusterie), a été évitée. CÉDRIC VINCENSINI
Hébergement

Le Collectif d’associations pour l’urgence sociale (CausE) devrait finalement pouvoir maintenir l’ouverture de tous ses sleep-in jusqu’à fin avril. Cette issue positive conclut une rencontre entre Ville de Genève, canton, Association des communes genevoises et CausE, réunis mardi pour éviter la fermeture de plusieurs dispositifs d’accueil de nuit, alors fixée au 31 janvier faute de financement adéquat (notre édition du mercredi 8 janvier). > Relire notre article du 7 janvier

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion