Livres

Catherine Colomb, Pile et face

L’œuvre exigeante de la romancière vaudoise, longtemps tenue pour marginale, est publiée en intégralité. Une «voix inouïe».
Catherine Colomb, Pile et face
Catherine Colomb dans les années 1960. CLARA PARISOD-CLSR/UNIL
Œuvres complètes

Une romancière réservée, une œuvre insaisissable. Ainsi le nom de Catherine Colomb (1892-1965) est-il longtemps resté méconnu, celé dans les marges du milieu littéraire de son temps. Sa prose? Elle offre «le spectacle d’une confusion qui rejoint l’obscurcisme», tançait en son temps un critique désorienté. «Catherine Colomb? Elle est vraiment impossible à comprendre», en rajoutait la Lausannoise elle-même, amusée de cet hermétisme que l’on prêtait volontiers à ses romans déroutants.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion