Genève

«La grève ne se décrète pas»

Les syndicats de la fonction publique cherchent à rassembler les troupes après la suppression de 412 postes dans le budget de l’exécutif. Un défi, au vu de la faible mobilisation.
«La grève ne se décrète pas»
Environ 800 personnes avaient manifesté le 5 décembre pour dénoncer les coupes dans le projet de budget. La fronde devrait reprendre fin janvier-début février. KEYSTONE/Jean-Christophe Bott
Syndicats

Les syndicats de la fonction publique genevoise sont en colère, au lendemain du vote du budget 2020 de l’Etat, qui a vu la droite et le MCG refuser la création de 412 postes que demandait le Conseil d’Etat. «La réponse devrait être à la hauteur de cette attaque, réagit Albert Anor, du Syndicat des services publics, mais la grève ne se décrète pas, au risque de nous retrouver à être

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion