Suisse

Unia s’érige contre l’ubérisation du travail

Le syndicat publie une étude sur le travail au service de plateformes. Il demande à la Confédération et aux cantons d’agir contre un phénomène qui lèse employés et assurances.
Unia contre l’ubérisation du travail
Pour Unia, les plateformes de travail comme Uber violent le droit suisse. KEYSTONE/ARCHIVES
Droit du travail

La Confédération et les cantons doivent agir contre une ubérisation du monde du travail. C’est l’appel lancé mardi par le syndicat Unia qui a publié une étude sur la question. Les pertes causées aux employés et aux assurances se chiffrent en millions de francs. Selon le droit suisse, le travail au service de plateformes comme Uber devrait être considéré comme un travail dépendant, a rappelé la présidente d’Unia, Vania Alleva.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion