Genève

Voile, on remet le couvert

La Chambre constitutionnelle de la Cour de justice a annulé l’article de loi interdisant aux élus des législatifs de porter des signes ostentatoires d’appartenance religieuse.
Voile, on remet le couvert
D’après la Chambre constitutionnelle, «les parlementaires n’ont pas vocation à représenter l’Etat, mais la société et son pluralisme». KEYSTONE
Laïcité

La décision était attendue et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas manqué de faire réagir. Mardi, la Chambre constitutionnelle de la Cour de justice, saisie de six recours contre la loi sur la laïcité, a annulé l’une de ses mesures phares: l’interdiction faite aux députés et aux conseillers municipaux de signaler, par leurs propos ou des signes extérieurs, leur appartenance religieuse. Un droit dont ne pourront se

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion