Livres

Jus de vie montmartroise

Avec Lautrec, Matthieu Mégevand poursuit son exploration romanesque de vies d’artistes fulgurantes.
Jus de vie montmartroise
Récit 

Matthieu Mégevand poursuit son exploration romanesque de vies d’artistes fulgurantes. Après La Bonne Vie (2018), immersion dans le quotidien toxicomaniaque du poète révolutionnaire Robert Gilbert-Lecomte, voici Lautrec, également paru chez Flammarion. A l’épicentre montparnassien de l’avant-garde littéraire succède le Montmartre des peintres – façon Belle Epoque – avec ses cabarets, ses bals, ses venelles crasseuses, ses poules à plumes ou à froufrous, son théâtre d’ombres versicolores. Ici encore, on se

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion