Suisse

1989, l’année où la Suisse a vacillé

Le 26 novembre 1989, un tiers des Suisses votaient en faveur de l’abolition de l’armée. Trente ans après, que reste-t-il de ce mouvement qui a marqué la fin d’une certaine suissitude?
1989, l’année où la Suisse a vacillé
La place Fédérale, le 21 octobre 1989, un mois avant la votation sur l’abolition de l’armée. KEYSTONE
Armée

Un coup de tonnerre dans une Suisse où le silence des pantoufles étouffait tout de même substantiellement le bruit des bottes, pour paraphraser Max Frisch, écrivain emblématique qui s’était beaucoup investi dans la campagne de votation. Le 26 novembre 1989, un tiers des Suisses disaient «oui» à une initiative à forte charge utopique: supprimer l’armée au profit d’une politique globale de paix (lire ci-dessous). L’initiative du Groupe pour une Suisse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion