Cinéma

Polanski plaide sa cause avec «J’accuse»

Affaires Dreyfus et Polanski, même combat. Sauf à souffrir de dissonance cognitive, impossible de rester sourd au message que nous adresse le cinéaste avec ce film.
Polanski plaide sa cause avec «J’accuse»
«Toutes mes excuses pour le rôle que j’ai joué dans cette triste farce», lapsus de Jean Dujardin par la voix du colonel Picquart. FRENETIC FILMS
Exergue

Fin août à la Mostra de Venise, la sélection en compétition de J’accuse suscitait la «gêne» de la cinéaste argentine Lucrecia Martel, présidente du jury. Le nouveau long métrage de Roman Polanski remportait néanmoins le Grand Prix et celui de la critique internationale. Mi-octobre, invitée au Festival de La Roche-sur-Yon, Adèle Haenel réclamait un débat sur la culture du viol en marge de la projection. Deux semaines plus tard, la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion