Actualité

Manipulation évitée au Honduras?

Malgré la nette avance de M. Nasralla WIKIMEDIA/CC/BYGA99
Exergue

Huit ans et demi après le renversement de Manuel Zelaya, le Honduras pourrait retrouver un président progressiste. Lundi, les résultats partiels (57% des tables électorales) de la présidentielle organisée dimanche donnaient Salvador Alejandro César Nasralla Salum, fondateur du Parti anticorruption (PAC) et candidat de l’Alliance de l’opposition contre la dictature (gauche), vainqueur, avec cinq points d’avance sur le sortant Juan Orlando Hernández, du Parti national (conservateur). Pour les mouvements sociaux,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion