Vaud

Mieux prévenir le harcèlement

La Cour des comptes recommande d’étoffer la prévention et d’être plus transparent.
Mieux prévenir le harcèlement
La gestion des conflits et du harcèlement dans les secteurs public et parapublic présente certaines insuffisances. KEYSTONE/PHOTO PRÉTEXTE
Public et parapublic

Le Groupe Impact (GI) ne remplit pas entièrement les missions «extrêmement importantes» qui lui ont été confiées. Telle est l’une des conclusions du rapport de la Cour des comptes sur la performance de l’entité chargée de la gestion des conflits et du traitement du harcèlement psychologique et sexuel pour les 50’000 employés du public et parapublic vaudois. La magistrate Eliane Rey a présenté mercredi l’analyse des activités du groupe qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion