Vaud

Ada Marra: un oeil qui rit, un oeil qui pleure

La socialiste, arrivée en troisième position, a expliqué sa défaite par une forte mobilisation de la droite. La gauche restera cependant représentée au Conseil des Etats, note-t-elle.
Ada Marra: un oeil qui rit, un oeil qui pleure
La socialiste Ada Marra (ici au centre) a expliqué sa défaite par une forte mobilisation de la droite, de l'UDC notamment. KEYSTONE
Fédérales 2019

La mobilisation de la gauche a été belle. «Malheureusement ça n’a pas suffi. Désolée si je vous ai déçus», a déclaré Ada Marra devant ses camarades de gauche, un sanglot dans la voix, une fois l’issue du scrutin connue. Félicitant les vainqueurs, la conseillère nationale a dit «rester sans voix devant la remontade d’Olivier Français. La leçon à tirer, c’est que l’UDC s’est mobilisée en force», a-t-elle relevé. «La droite,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion